Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Luc

Zhang Xiuhong, la présidente du Conseil d’administration et comptable de l’église Huochi en Chine, condamnée à cinq ans de prison, raconte dans un poème les dures conditions de détention mais aussi l’espoir et la joie vécue au milieu même de ces épreuves.

Zhang Xiuhong a été condamnée en février 2016 à cinq ans de prison par le tribunal du district de Nanming rapporte ChinaAid, un organisme de défense des droits de l’homme et des chrétiens en Chine. Accusée d’avoir détourné 725 374 dollars, et bien qu’elle ait fait appel de sa peine le 17 février, elle n’a pas été libérée. Selon la comptable, les autorités ont utilisé cet argument pour la condamner en raison de ses croyances religieuses.
Selon Xiao Yunyang, sa condamnation est injuste puisque les autorités avaient promis qu’elle serait condamnée pour seulement deux ans.

Voici le poème de la responsable chrétienne, tel qu’il a été retranscrit par ChinaAid :

Cette année, je n’ai pas entendu la douce voix de mon bébé,
Je n’ai pas pu embrasser celui qui revenait de loin,
Je n’ai pas vu la silhouette mince et faible de mon bien-aimé,
Je n’ai pas eu de discussion en cœur à cœur avec ma soeur,
Je n’ai pas goûté la nourriture délicieuse préparée par ma belle-mère,
Je n’ai pas pu me laisser chauffer par les rayons de soleil dans la lumière du matin,
Faire une promenade pendant que le soleil se couche,
Ou monter sur un train à grande vitesse pour aller quelque part.

Cette année, le seul son que j’ai souvent entendu,
C’était le claquement pointu et perçant des portes en métal,
Cette année, ce que je voyais souvent était des yeux désespérés,
Cette année, la nourriture que je mangeais chaque jour était l’immuable « trois plats et une soupe »
Cette année, la distance maximum parcourue était de 1 000 mètres
Cette année, j’ai reçu une amende étonnante,
Cette année, j’ai vu le juge de l’affaire deux fois, pas au tribunal, mais là où je suis détenu.

Est-ce que c’était une année difficile pour moi ? Douloureuse ? Solitaire ?
Où chaque jour de vie équivalait à une année ? Absolument pas !
Cette année, je n’ai jamais été, en attendant, dans un endroit sombre.
Le soleil au-dessus des nuages ​ brillait et me nourrissait.
Cette année, je n’ai jamais eu le mal du pays.
Cette année, j’ai profité de la grâce parce que ma confiance dans le Seigneur qui m’a appelé m’a apporté une gloire et une joie indescriptibles.
Cette année, le monde s’est éloigné de moi.
Cette année, mon seigneur s’est rapproché de moi.
Cette année, j’ai reçu les fruits du Saint-Esprit du Seigneur :
l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la douceur et la maîtrise de soi.
Cette année, j’ai baigné dans son amour.
Cette année, mon âme s’est libérée des barres métalliques de la prison et est montée dans le Royaume de Dieu.
Cette année, j’ai vécu dans l’espoir et les promesses divines...


Source : L'observateur Chrétien et ChinaAid

Commenter cet article