Un Iranien lit les Évangiles dans un train et devient chrétien

Publié le par Jean-Luc

Alors que « Navid », un jeune musulman iranien de 28 ans pense à se suicider, il rencontre deux chrétiens au cours d’un voyage en train qui lui laissent un Nouveau-Testament. Il y trouve des réponses à ses questions spirituelles et dit à Jésus qu’il veut être son disciple.

Voici le témoignage de « Navid » tel que le rapporte « The Voice of the Martyrs », une organisation chrétienne qui travaille au côté des chrétiens persécutés :

Je m’appelle « Navid » et j’ai 28 ans. J’ai un petit magasin où je vends des biens. Il y a quelque temps, je me sentais perdu dans la vie. Dans ce chaos, je voulais mettre fin à ma vie, mais j’avais peur de le faire parce que le Coran dit que celui qui se suicide se retrouvera en enfer.

Je devais aller en Turquie pour acheter des produits pour mon magasin. Dans le train de retour à la maison, j’ai rencontré deux chrétiens. Ils m’ont parlé en anglais, une langue que je ne connaissais pas très bien, et m’ont demandé de quelle nationalité j’étais. J’ai répondu que j’étais iranien. Ils m’ont donné un Nouveau Testament.

Avant même d’arriver à la frontière de l’Iran, j’avais lu les quatre Évangiles. Dans ce livre, j’ai trouvé des réponses à toutes les questions sur les choses spirituelles que j’avais accumulé. J’ai trouvé la paix, et parce que je ne savais pas comment prier, j’ai prié la prière écrite dans Matthieu, « la prière du Seigneur » et j’ai dit à Jésus que je voulais être son disciple.

Quand j’ai atteint la frontière, j’ai quitté le train pour passer au bureau de l’immigration et j’ai laissé le Nouveau Testament sur mon siège. Quand je suis revenu, j’étais tellement triste de voir qu’il n’était plus là. Quelqu’un l’avait pris parce qu’il n’est pas permis de prendre des livres chrétiens à l’intérieur du pays.

Je me suis assis pour réfléchir aux mots que j’avais lu au cours des dernières heures afin de m’en souvenir autant que possible. Je suis rentré chez moi avec un grand chagrin. Ce premier rendez-vous avec le livre valait plus que tout ce que je pouvais avoir dans ma vie.

Après plusieurs mois, un homme est entré dans mon magasin. Je pouvais voir qu’il était différent. Je lui ai demandé qui il était, et il m’a dit qu’il était invité dans la ville. Je lui ai dit qu’il avait quelque chose de différent et de si attrayant en lui parce qu’il était heureux et souriant. « Je suis chrétien », m’a-t-il dit. « Peut-être que c’est ce qui me rend différent. »

J’ai demandé s’il était arménien ou assyrien [les minorités chrétiennes en Iran], mais il m’a dit qu’il était un converti musulman. Je lui ai raconté mon histoire et comment j’en étais venu à connaître Jésus à travers les quatre évangiles. Il m’a remis une petite carte de visite et m’a dit que je trouverais la Bible, d’autres produits chrétiens et des chants de louange en langue Farsi [la langue de la plupart des Iraniens] dans le lieu indiqué sur cette carte. J’étais si heureux.

Nous avons échangé nos numéros de téléphone et des mois plus tard, il est revenu. Cette fois, il m’a invité à une réunion d’une église de maison et m’a présenté à d’autres chrétiens iraniens. Il m’a aussi apporté un Nouveau Testament.

Aujourd’hui, ces croyants sont ma famille, et nous nous réunissons pour adorer Jésus, prier et lire Sa Parole. J’ai la vraie paix dans mon cœur.

Source : Journal Chrétien

Commenter cet article