Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Luc

Sommes-nous conscients du brouhaha constant qui règne dans notre société aujourd’hui ? Ou sommes-nous tellement pris dans les filets de ce ronronnement, que nous n’en avons plus conscience ?

Nous sommes de plus en plus bombardés d’informations, de « breaking news » en tout genre, nous vivons à mille à l’heure, entraînés dans la cadence incessante de l’information ; que ce soit via les réseaux sociaux, la télévision, la radio, les affiches publicitaires… nous ne savons plus où donner de la tête !

De nouveaux phénomènes font constamment leur apparition, comme si cela ne suffisait pas. Nous sommes constamment « gavés », « shootés » par toujours plus d’occupations, de centres d’intérêt, de distractions en tout genre.

Prenons par exemple le « social food » : le food porn, le fooding, le Face-food, le Twitt-food, le food 2.0, ect. débarquent et bouleversent les habitudes de vies de millions d’êtres humains sur la planète.
La nourriture est devenue un véritable phénomène social. Elle a pris une telle ampleur en quelques années et une telle place dans le cœur des gens !
À celui qui fera les plus belles photos, qui inventera la recette la plus farfelue… Et à ce niveau-là, nous ne parlons même plus de créativité mais plutôt « d’excitation alimentaire », « d’obsession », d’après les spécialistes de ces nouvelles modes alimentaires.

Le but de tout ces phénomènes de masse -dont nos smartphones sont bien souvent le centre de commandement- est de générer de la distraction, c’est-à-dire de nous voler notre temps, nous rendre improductifs, mais surtout, de nous défocaliser de Dieu.

Et tristement, ils envahissent les milieux chrétiens, alors que c’est à nous, en tant qu’enfants de Dieu, d’influencer le monde et non le contraire.

Cette vague mondiale de distraction arrive à une vitesse effrénée, brisant année après année les codes moraux et affaiblissant particulièrement les valeurs chrétiennes, fruits de la Parole de Dieu campée dans nos cœurs.

Veillons, restons vigilants comme nous la commander notre Seigneur Jésus-Christ, «… car l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible » (Matthieu 26.41).

L’apôtre Paul inspiré par le Saint-Esprit, nous dit ceci : « Tout m’est permis, mais tout n’est pas utile ; tout m’est permis, mais je ne me laisserai asservir par quoi que ce soit » (1 Corinthiens 6.12).

Nous ne sommes pas dans une religion, mais dans une relation avec Dieu, alors apprenons à discerner ce qui plaît à Dieu, quelle est Sa volonté pour nos vies, dans le but de toujours Lui plaire et de demeurer en Lui.

Ne soyons pas distraits, mais plutôt sages et vigilants, toujours focalisés sur notre cher et tendre Époux.

Article écrit par : Fanny Naïma - L'Observateur Chrétien

Commenter cet article