Des chrétiens demandent un « bouton croix » sur Facebook

Publié le par Jean-Luc

Alors qu’un bouton LGBTI a fait son apparition le mois dernier sur Facebook, des chrétiens demandent au réseau social d’intégrer un bouton avec une croix pour pouvoir également réagir aux messages à leur façon.

Depuis le début du mois de juin, les pro-LGBT s’en donnent à cœur joie sur Facebook en réagissant aux posts par un drapeau arc-en-ciel représentant leur communauté. Ce nouveau bouton est disponible à toute personne aimant la page officielle LGBTQ (LGBTI). 
Ainsi, chaque utilisateur a désormais l’occasion de voir régulièrement cette illustration promouvant des valeurs qui ne sont pas chrétiennes. En réponse à ce nouvel outil, des chrétiens ont demandé qu’un bouton de réaction spécifique soit également attribué à leur communauté. 

En effet, ne serait-ce pas un merveilleux moyen de promouvoir l’œuvre de la croix ? Dans ce sens, l’évangéliste américain Joshua Feuerstein a publié le 26 juin sur sa page Facebook officielle une image disant en substance : « hé, Facebook ! Tu as ajouté un bouton LGBT, nous attendons d’en avoir un avec une croix ». Sa publication qui a reçu plusieurs dizaines de milliers de « j’aime », a également fait grand bruit et a été partagée un peu partout sur Internet. 
Cependant, dans un courrier électronique adressé au HuffPost la semaine dernière, un porte-parole de Facebook a déclaré : « cette réaction n’est pas disponible sur Facebook et ce n’est pas quelque chose sur lequel nous travaillons ».

 Face à ce refus, certains Internautes chrétiens voient cependant le bon côté des choses. 
« Je rappelle à tous que l’arc-en-ciel est une promesse de Dieu et qu’Il ne nous quittera jamais. Il prolonge cette promesse à la communauté LGBT en leur donnant à chacun la chance de se tourner vers Lui ». 

Donc, chaque fois qu’ils regardent leur drapeau, ils peuvent se rappeler que Dieu est vivant, Il les aime et Il les attend », écrit l’un d’entre eux en commentaire sur la page Facebook de Joshua Feuerstein.


Source : L'Observateur chrétien

Commenter cet article