Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Luc

Il y a à Jérusalem, près de la porte des brebis, un réservoir d'eau, appelé en hébreu Béthesda... Or il y avait là un homme infirme depuis trente-huit ans. Jésus... lui dit : Veux-tu être guéri ?

Jean 5. 2, 5, 6

Etrange question posée par Jésus à cet infirme !
Il allait de soi qu'il désirait la guérison.
Pourtant le Seigneur lui demande : «Veux-tu être guéri ? ».
Il veut mettre en évidence la situation désespérée
dans laquelle se trouve ce malheureux.

« Je n'ai personne », répond le pauvre homme.

Beaucoup de gens étaient là, mais personne qui soit disposé à aider. Le «chacun pour soi» prévalait comme aujourd'hui. Mais de plus, personne ne pouvait l'aider. Comment faire face à un tel handicap ? L'infirme avoue donc son incapacité totale, son désarroi, sa solitude. C'est un appel au secours. Le Seigneur est prêt à y répondre.

Et nous, est-ce que cela nous intéresse d'être guéris ? Voulons-nous être libérés de nos infirmités morales ? Y aurait-il quelque zone cachée dans notre être intérieur où nous chercherions à nous réfugier ? Le Seigneur veut y faire pénétrer sa lumière. Laissons-le mettre à nu nos pensées secrètes.

Le Seigneur veut sauver, mais pas contre notre gré. Il ne force pas l'entrée du cœur, mais se tient à la porte et frappe (Apocalypse. 3. 20). Longtemps peut-être ! La voix de Jésus est aussi un commandement d'amour, et celui qui résiste est désobéissant (Jean 3. 36 Actes 17. 30).

Combien de visages tristes dans le monde, combien de larmes ravalées ! Seigneur, tu connais chaque cœur donne donc à ceux que tu as rachetés le courage et la sagesse pour être tes ambassadeurs auprès de ces personnes que tu aimes et pour qui tu as donné ta vie !

Source : La bonne semence

Commenter cet article