Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jean-Luc

Le 12 août, l’État du Jharkhand a adopté la loi anti-conversion. Cette décision renforce le pouvoir du gouvernement hindouiste et fait peser une menace plus lourde sur les chrétiens.

« Ce n’est pas normal. Cela montre l’arrogance croissante des nationalistes hindous », déclare un journaliste indien à notre partenaire local. Beaucoup contestent l’adoption de la loi anti-conversion par l’Assemblée, alors que les demandes pour examiner le projet de loi étaient restées sans réponse. « Le code pénal indien contient déjà des dispositions à l’encontre de ceux qui se livrent à une conversion forcée », rappelle Stephen Marandi, du parti d’opposition au Jharkhand, État dominé par le parti nationaliste hindou BJP.

Les chrétiens mis à l’index
Après les États d’Odisha, du Chhattisgarh, du Madhya Pradesh, de l’Himachal Pradesh et du Gujarat, le Jharkhand devient le sixième État à promulguer la loi anti-conversion. En clair, tout hindou qui se convertit au christianisme risque jusqu’à 1 500 € d’amende et quatre ans de prison. Au Jharkhand, les 32 millions d’habitants ne comptent que 4 % de chrétiens. Mais aujourd’hui, cette communauté particulièrement éduquée grâce à l’apport missionnaire est perçue comme un danger par les hindous. Le discrédit est jeté sur les chrétiens : il leur est reproché de manquer de patriotisme et de mépriser l’héritage culturel de l’Inde.

De la discrimination à la violence
Le 15 août, jour de l’Indépendance, le Conseil National des Églises d’Inde a exprimé dans une lettre ouverte au Premier ministre son inquiétude de « voir les chrétiens stéréotypés comme des étrangers ou comme des citoyens dont le patriotisme est remis en question. »

Dans les États où la loi anti-conversion est entrée en vigueur, les faits violents de persécution envers les chrétiens sont en constante et forte augmentation, plaçant l’Inde au 15ème rang sur l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens en 2017.

Alors que de nombreuses organisations chrétiennes se voient refuser toute activité en Inde, Portes Ouvertes continue à soutenir les chrétiens persécutés sous diverses formes grâce à ses partenaires locaux.

Légende photo : défilé d'extrémistes hindous au cours d'un pélerinage

Sujets de prière :
Remercions Dieu pour la présence de l'Église en Inde,
Prions pour un puissant témoignage des chrétiens au Jharkhand,
Prions en particulier pour la protection des chrétiens d'arrière-plan hindouiste.


Source  Portes ouvertes

Commenter cet article