Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le monde retient son souffle: Trump veut reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, avec toutes les conséquences que ça implique

L'Union Européenne a mis en garde ce mardi contre les "graves répercussions" d'une éventuelle reconnaissance par le président américain Donald Trump de Jérusalem comme la capitale d'Israël et du transfert de l'ambassade des États-Unis dans cette ville.

Une décision est toujours attendue de la part du président américain sur un transfert de l'ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem et une possible reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël. Le président Trump doit se prononcer cette semaine sur l'épineux statut de Jérusalem, mais plus l'heure de la décision approche plus la pression internationale s'intensifie pour qu'il évite tout choix susceptible de ruiner les espoirs de relance du processus de paix.

"Cela pourrait avoir de graves répercussions sur l'opinion publique dans des parties entières du monde", ont prévenu les services de la haute représentante de l'Union pour les Affaires étrangères, Federica Mogherini, dans un communiqué.

"Il faut rester concentré sur les efforts pour faire redémarrer le processus de paix et éviter toute action qui saperait ces efforts", selon la même source. "Depuis le début de l'année", l'Union européenne estime qu'il faut réfléchir "aux conséquences que pourrait avoir une décision ou action unilatérales affectant le statut de Jérusalem", occupée et annexée par Israël.

De quoi enflammer le monde arabe

Le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a lui jugé "dangereuse" ce mardi une possible décision de déplacer l'ambassade américaine à Jérusalem qui consacrerait une reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël. M. Aboul Gheit a déclaré devant les membres de l'institution panarabe que la réunion convoquée mardi était due "au danger de cette question, si cela devait arriver, et aux possibles conséquences négatives pas seulement pour la situation en Palestine mais aussi dans la région arabe et islamique".

De quoi exclure les USA du processus de paix

Un haut conseiller du président palestinien Mahmoud Abbas, Nabil Chaath, a pour sa part prévenu Donald Trump que toute reconnaissance par les États-Unis de Jérusalem comme capitale d'Israël signifierait la fin de l'effort mené par l'administration américaine pour relancer l'entreprise de paix. "Nous n'accepterons plus la médiation de l'Amérique, nous n'accepterons plus la médiation de M. Trump. Ce sera la fin du rôle joué par les Américains dans ce processus", a dit M. Chaath à des journalistes.

 


De quoi couper les relations entre Turquie et Israël

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a averti que le statut de Jérusalem était "une ligne rouge" pour les musulmans, évoquant une possible rupture diplomatique avec Israël si Washington devait reconnaître la ville sainte comme capitale.

Pour rappel, le point de vue européen sur le conflit

L'Union Européenne, partisane d'une solution à deux États vivant côte à côte dans les frontières de 1967, condamne avec fermeté la colonisation des territoires palestiniens, qu'elle juge "illégale en droit international". "L'UE continuera son engagement avec les deux parties, ses partenaires internationaux et régionaux, y compris le Quartet (pour le Proche-Orient) afin de soutenir la reprise d'un processus de paix", selon le communiqué.

Source : rtl.be

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lucky 06/12/2017 09:34

Donald Trump va reconnaître mercredi Jérusalem comme capitale d'Israël, à rebours de décennies de prudence américaine sur ce dossier et en dépit des mises en garde des dirigeants de la région qui redoutent une flambée de violence.

L'annonce du président américain, prévue à 13H00 (19H00 en Belgique), pourrait faire capoter les efforts de paix de son gendre et conseiller Jared Kushner, chargé de trouver une issue au conflit israélo-palestinien.

Toute reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël est un casus belli pour les dirigeants palestiniens, qui estiment que Jérusalem-Est, annexée par Israël en 1967, doit être la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.


Une décision qui prendra du temps à être appliquée

"Le 6 décembre 2017, le président Trump reconnaitra Jérusalem comme la capitale d'Israël", a indiqué un responsable de l'administration sous couvert d'anonymat, mettant en avant la "reconnaissance d'une réalité" à la fois historique et contemporaine. Le locataire de la Maison Blanche ordonnera par ailleurs de préparer le transfert de l'ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem. Il ne fixera cependant pas de calendrier pour ce déménagement qui devrait prendre "des années", avec la nécessité de trouver un site, financer et construire un nouveau lieu. "Le président tient une promesse centrale de sa campagne, promesse qui avait été faite par nombre de candidats à la présidentielle", a indiqué ce responsable américain.

Lucky 05/12/2017 23:48

Ryad met les Etats-Unis en garde contre la "colère des musulmans" :
http://m.7sur7.be/7s7/m/fr/1505/Monde/article/detail/3322231/2017/12/05/Ryad-met-les-Etats-Unis-en-garde-contre-la-colere-des-musulmans.dhtml?originatingNavigationItemId=1481