Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Témoignage : De la fac de théologie à... la Bible.

J’aimerais partager avec vous comment Dieu m’a sauvée, et pour commencer, je vais vous raconter ce qui m’a conduite au salut…

J’ai grandi en allant chaque dimanche à l’église avec ma famille ainsi qu’à un club de jeunes chrétiennes, chaque mercredi, durant un certain nombre d’années. J’ai fait la majeure partie de ma scolarité dans une école chrétienne privée, j’ai prit part à différents camps d’été chrétiens, participé à une courte mission au Mexique, écoutais du "rock" et du "punk" chrétien.

Je participai à un camp chrétien en tant que personnel durant plusieurs étés, j’étudiai une année à la fac de théologie, voyageai dans les Iles du Sud Pacifique et visitai de nombreuses églises en cours de route. En revenant, j’ai continué ma deuxième année dans une autre fac de théologie. Et malgré tout cela, je n’étais pas sauvée selon la Bible !

Vous vous demandez peut-être comment il a pu être possible pour une personne comme moi qui ai "baigné" dans un environnement "chrétien", de passer à côté du salut ? Ma réponse : Ô combien facilement. J’avais, à plusieurs reprises, et comme il est enseigné dans les églises évangéliques, "demandé à Jésus de venir dans mon cœur", mais depuis lors, je n’ai trouvé aucune écriture commandant ou exhortant qui que ce soit à le faire.

Je précise au passage que mon intention n'est pas de blâmer qui que ce soit : ceci est le témoignage de mon salut. Et oui, malgré mon passé religieux, j’avais désespérément besoin du salut.

Même si l’église faisait partie de moi, je vivais comme une hypocrite. Si m’aviez vue, vous auriez vu une jeune hippie crasseuse. Vous m’auriez trouvée le samedi soir à la discothèque et le dimanche matin en train de rêvasser à l’église. Il y avait beaucoup de contradictions comme celles-là dans ma vie.

Vers l’âge de 19 ans, j’ai commencé à régulièrement lire la Bible pour moi-même. Je me posais des questions. Ma plus grande question/préoccupation était au sujet du Saint-Esprit. D’abord, pourquoi on ne m’avait rien enseigné là-dessus jusqu’à maintenant ?

Et puis, qui est-Il ? En cherchant une réponse à la première question, j’ai découvert que c’était parce que le pasteur de mon église, mes amis chrétiens, les dirigeants chrétiens des nombreuses églises (d’Amérique du Nord, d’Australie, de Nouvelle-Zélande et des Iles Fidji) etc., savaient très peu de choses sur le Saint-Esprit.

En réponse à la deuxième question, cela ne m’a pas prit longtemps avant de réaliser qu’Il était avec le Père et le Fils. Mais ceci apporta de nombreuses autres questions comme : quelle est Sa part dans une vie véritablement chrétienne aujourd’hui ? Comment sais-je quand je L’ai reçu ? Que signifient tous les différents termes?

Pourquoi est-ce que chaque personne semble avoir sa propre croyance/opinion sur le Saint-Esprit ? Qu’est-ce qu’Il a en commun avec le parler en langues ? Plus je visitais d’églises, plus je parlais avec des gens et plus je lisais de livres sur la théologie, et plus j’étais confuse et me posais de questions.

Le temps passa jusqu’à ce que ma sœur, qui vivait assez loin de chez moi, fasse la rencontre de chrétiens qui lui ont prêché la Parole de Dieu de façon très claire. Suite à cela, elle a été sauvée et elle a reçu l’Esprit-Saint avec beaucoup de puissance (ACTES 2:38). J’étais heureuse pour elle et j’étais très intéressée par ce qu’elle m’expliqua au téléphone à propos de son expérience. Mais bien que je sois fascinée, je cherchai encore les réponses pour moi-même et je repartis pour un an à la fac de théologie.

Je passais des heures à débattre sur des questions de théologie avec d’autres étudiants, à questionner mes professeurs et à lire des livres de théologie ainsi que philosophiques au sujet du Saint-Esprit, etc. A la fin de cette année-là, j’étais persuadée avoir obtenu des réponses à mes questions. C’est aussi à ce moment-là que je décidai que ce que ma sœur m’avait dit était trop extrême.

Ca n'était pas aussi simple que cela. Je me mis en route pour lui rendre visite et pour rencontrer les personnes de l’église dont elle faisait partie. J’étais déterminée à remettre les choses au point avec elle et le groupe de chrétiens qu’elle fréquentait, et leur montrer le vrai chemin.

Je pris la route avec des camarades de l’université qui devaient me déposer chez ma sœur. Je comptais passer le weekend chez elle, et enfin prendre l’avion au retour la semaine suivante. Alors que nous étions encore à quelques heures de route, je me sentais un peu tendue mais pressée de rencontrer ces nouvelles personnes, surtout parce que j’avais en tête de leur "remettre les choses au point" et de leur apprendre ce que je savais sur le Saint-Esprit, car ils étaient dans l’erreur, c'est certain.

Puis tout à coup, je sus que j’avais tort. Je savais que ce serait exactement le contraire qui allait se produire, et que c’était moi qui avais besoin d’être éclairée. Le Seigneur, ce même Esprit-Saint que j’avais cherché, me montra très clairement avant d’arriver que les personnes chez qui j’allais me montreraient la vérité que je cherchais.

Bien que j’avais cherché péniblement et pendant longtemps l’Esprit-Saint, ce n’était pas cette réponse-là que je voulais obtenir, alors au moment d’arriver, j’étais vraiment de mauvaise humeur à l'idée qu’on me prouve que j’avais tort.

Eh bien, c’est exactement ce qui c’est passé. J’étais habituée aux longues discussions et aux débats sur différents thèmes spirituels. Avec mes amis et professeurs, ils se servaient toujours de leur propre opinion pour une grande part (et de quelques écritures pour appuyer leur idée). Les gens de cette assemblée étaient complètement et agréablement différents. Ils m’ont montré Ecriture après Ecriture et ne m’ont présenté pratiquement aucune opinion personnelle.

C’est parce qu’ils considèrent la Bible comme faisant autorité. Si la Bible le disait, ils le faisaient ! Et Dieu les bénissait de Ses promesses ! Ils m’ont dirigé sur la Parole de Dieu et ils n’ont pas eu besoin de me demander si je suivais les instructions et les exemples décrits car je savais moi-même que je ne les suivais pas.

Cette façon de lire la Bible était en contradiction avec ce que j’avais expérimenté dans un grand nombre d’églises et d’organisations. Cela stimula instantanément ma foi en la Parole de Dieu, qu’Elle est en effet toujours vivante, " vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants " (HEBREUX 4:12), et mérite d’être étudiée et suivie.

Et que dit la Bible sur le salut ? JEAN 3:3-5 " Jésus lui répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. Nicodème lui dit : Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ?

Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître ? Jésus répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu ". Nous devons être nés de nouveau, autrement NOUS NE VERRONS PAS LE ROYAUME DE DIEU ! De quelle manière ?

Né de nouveau d’eau et d’Esprit… 1 CORINTHIENS 10:1-2 nous montre que le modèle était déjà donné dans l’Ancien-Testament, " Frères, je ne veux pas que vous ignoriez que nos pères ont tous été sous la nuée, qu’ils ont tous passé au travers de la mer, qu’ils ont tous été baptisé en Moise dans la nuée et dans la mer ".

La réponse la plus explicite se trouve dans ACTES 2:37-38 où Pierre décrit ce que les gens doivent faire pour être sauvés – " Après avoir entendu ce discours, ils eurent le cœur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres : Hommes frères, que ferons-nous ? Pierre leur dit : Repentez-vous et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon des péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit ".

Peu de temps après, alors que j’étais convaincue par la Parole de Dieu, je me suis repentie de ma religiosité et de mes péchés. J’ai été baptisée par immersion dans l’eau pour le pardon des anciens péchés et ensuite, comme il est promis (ACTES 2:39), j’ai reçu le Saint-Esprit de la même manière que les disciples (ACTES 2:4,33), Cornélius (ACTES 10:44-48) et les disciples d’Ephèse à qui Paul a prêché (ACTES 19:6).

Quelle confirmation étonnante de la Parole de Dieu ! Toute louange Lui revient.

Source : http://asa-voice.com/ressources/?link=ressource&id=161#.WjT4e-ly6Uk

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article