Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Johnny Hallyday: La fin d’un culte, le début d’une religion ? ? ?


Johnny a été et restera probablement le seul artiste français à avoir suscité une telle dévotion…

  • Johnny Hallyday s’est éteint dans la nuit du mardi 5 à mercredi 6 décembre à l’âge de 74 ans.
  • Entre 800.000 et un million de personnes se sont rassemblées à Paris pour un dernier adieu au chanteur. Près de 15 millions de téléspectateurs ont suivi cet hommage populaire devant TF1 ou France 2.
  • « Si le public s’est jeté sur lui, c’est qu’il y a, chez lui, du divin », a assuré le réalisateur Claude Lelouch, tandis que beaucoup avancent que Johnny est « une sorte de Christ un peu rock’n’roll ».
     

Extraits de différents articles écrits sur lui :

Comme Jésus et Elvis, il était un prénom. Johnny Hallyday fait l’objet d’un culte, qui, tout à la fois, force le respect et effraie un peu. Pour preuve, l’immense ferveur lors de son « hommage populaire » qui a rassemblé entre 800.000 et 1 million de personnes, selon la préfecture de police, ce samedi. Une dernière « communion » entre les fans et l’artiste, commentera en direct sur France 2, l’éditorialiste Franz-Olivier Giesbert. Johnny a été et restera probablement le seul artiste français à avoir suscité une telle dévotion. Johnny, la fin du culte, ou le début d’une religion ?

« Je suis sûr que Jésus, lui, ne m'en veut pas »

Et puis il y a Jésus-Christ que Philippe Labro lui a livré en 1970. Alors que les effluves du Summer of Love ne sont pas encore dissipées, le Messie y est comparé à un hippie. « S’il existe encore aujourd’hui, il doit vivre aux Etats-Unis. (…) Autour de son front un bandeau, il est barbu et chevelu (…) il aime les filles aux seins nus, il est né à San Francisco », disent les paroles. Scandale dans la France de Pompidou. L’ORTF, l’unique chaîne de télé de l’époque, la censure et des magasins refusent de vendre le disque. Le Vatican menace même le parolier et l’interprète d’excommunication.

« On peut me faire ce qu’on voudra, je resterai chrétien, rétorque alors l’artiste du haut de ses 27 ans. Je suis sûr que Jésus, lui, ne m’en veut pas. Il sait que je n’ai pas voulu l’insulter ni le tourner en dérision, et cela seul compte pour moi. » Ainsi le Dieu de la scène est-il resté en odeur de sainteté.

*La majorité des citations de cet article sont extraites du livre Paroles de Johnny, de Stéphane Deschamps et Frank Margerin (Chronique Editions).
 

Pour ses fidèles, « Johnny est un Dieu »

« Tout ce qu’il fait on le fait. Partout où il va on y va. On a des milliers d’articles sur lui. Il représente notre raison de vivre, sans lui on n’aurait aucun but dans la vie. C’est un dieu, c’est notre religion* », racontait un fan à l’ORTF dans l’émission Un roi triste en 1966.

Johnny Hallyday a été adulé par ses fans. « Je n’ai pas de religion, pas de croyance, mon Dieu à moi, c’est Johnny […] Ce regard bleu transparent, insoutenable, cette façon de prendre des risques, ça ne s’explique pas, c’est le héros sans tache, un phénomène étrange venu d’ailleurs* », racontait déjà au Parisien, Patrick, 15 septembre 1990.

« Pour un ultime moment passé avec celui qu’il appelle son dieu. Il a ce matin enfourché sa moto et va traverser la France braver la pluie le vent et peut être la neige. Mais il sera là samedi pour lui dire Adieu assister à sa dernière sortie de scène », écrivait encore Alain à 20 Minutes ce jeudi.

Source :
http://www.20minutes.fr/culture/2186783-20171212-johnny-hallyday-fin-culte-debut-religion

http://www.20minutes.fr/culture/2183907-20171209-deces-johnny-hallyday-johnny-religion-entre-excommunication-evitee-spiritualite-dehors-dogmes

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article