Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La superstition et leurs origines !


En premier lieu, il convient de définir ce qu’est réellement la superstition :

C’est une croyance au surnaturel qui peut être motivé par la peur, l’ignorance ou tout simplement une image irréaliste de la vie.

Selon la définition du dictionnaire :

La superstition une forme élémentaire et particulière des sentiments religieux consistant dans la croyance à des présages tirés d'événements matériels fortuits (salière renversée, nombre treize, etc.). Attachement exclusif, exagéré ou non justifié, à quelque chose.

C’est bien souvent ce que je crains, ou encore ce à quoi je donne une plus grande place que Dieu qui peut devenir un objet de superstition.

Être superstitieux consiste à attribuer à une date, un objet, un lieu ou une personne, le pouvoir de porter malheur ou encore de porter chance. Elle est le premier pas vers l'occultisme. Elle est une contrefaçon de la foi.

Il faut savoir que la superstition entraine toutes sortes de pratiques occultes, comme :

  • la magie noire
  • la magie blanche,
  • la sorcellerie,
  • le spiritisme…

Les expressions reprises ci-dessous peuvent sembler anodines sous entendent l'activité d'une puissance qui ne saurait être divine.

Quelques exemples :

  • Jamais deux sans trois.
  • Les chats noirs portent malheur.
  • Araignée du soir : espoir.
  • Nez pointu : signe de méchanceté aigu.
  • Le chiffre 13 porte bonheur (ou malheur).
  • Ne jamais passer sous une échelle.
  • Placer sa bible sous l'oreiller.
  • Mettre un fer à cheval sur sa porte.
  • Faire un vœu si on voit une étoile filante.
  • Crainte d'ouvrir un parapluie dans la maison.
  • Porter une amulette, etc...

Et donc ?

Voltaire disait que « La superstition est à la religion ce que l'astrologie est à l'astronomie, la fille très folle d'une mère très sage ».
On a souvent dit que la superstition était fille de la peur.
Elle est en effet souvent une manière de « conjurer le mauvais sort » ou de porter bonheur, ce qui revient au même. Elle suppose donc l’existence de forces invisibles, la plupart du temps impersonnelles, naturelles même, qui peuvent influencer le cours des choses et celui de notre vie.
Et ces forces peuvent être bienveillantes envers ceux qui agissent d’une certaine manière, ou dangereuses ; d’où la nécessité de se protéger.


Que dit la Bible ?

Dans l’Ancien Testament, les prescriptions de Lévitiques 19 v. 31 et de Deutéronome 18 v. 11 montrent que les Israélites n’étaient pas à l’abri de l’influence des nations païennes superstitieuses.

Dans le Nouveau Testament, le mot grec « deisidaimonia » a donné le mot religieux ou religion au lieu de superstitieux ou superstition dans plusieurs de nos versions françaises de la bible. Vous avez par exemple dans Actes 17 v. 22, Paul qui se trouve à Athènes et qui s’adresse à ses habitants en disant qu’ils sont extrêmement religieux.

Tandis que « la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ. » (Romains 10:17), la superstition, au contraire, consiste à agir sur le produit de l’imagination humaine, qui crée tout un rituel de règle et de recettes. La foi se trouve alors réduite à une technique ayant une valeur et une puissance en elle-même.

A de nombreuses reprises, la Bible souligne la différence entre la foi et la superstition. par exemple : Moïse et les magiciens.

Dans la Bible, la foi s’oppose aux superstitions et à la magie.
Si elle sait être ironique contre les morceaux de bois que l’on prend pour des dieux et auxquels on s’adresse (Ésaïe 44.9-20) - c’est la superstition qui crée les idoles - elle ne nie pas nécessairement toute réalité aux forces à l’œuvre.
Elle souligne simplement que les diverses formes de magie sont ou vaines ou nocives. On sait à quel point la magie tenait une place importante en Égypte et on verra Moïse s’opposer aux magiciens du pharaon (Exode 7 et 8). Babylone et la Mésopotamie avaient elles aussi leurs mages et leurs magiciens.
Et on voit les prophètes d’Israël lutter contre les superstitions et les pratiques magiques qui avaient cours au sein même de leur peuple (Ésaïe 3.18-23).
Ensuite, sous bien des cieux, le christianisme a été l’ennemi des superstitions ; il a libéré beaucoup de gens de la peur des signes, des esprits et des maléfices.

Car Dieu nous apprend aussi que nous sommes des êtres responsables de notre vie, responsables de la réponse que nous donnons à l’amour premier de Dieu. Pour le croyant un chat noir n’est qu’un chat noir et le vendredi 13 un jour comme un autre car sa vie ne dépend pas de signes ou de révélations particulières. Il n’a pas besoin de s’appuyer sur des porte-bonheur stupides ou très élaborés car il sait que le monde dépend de celui qui l’a créé et qui nous a aimés au point de donner sa vie pour nous sur la croix.


La vraie liberté

C’est pour cette raison que la Bible elle-même met en garde contre les pratiques magiques ou les invocations des esprits (Deutéronome 18.10-14). De deux choses l’une : ou il s’agit de charlatans qui vous font perdre votre temps et votre argent, ou il s’agit de forces qui ne sont peut-être pas complètement illusoires et le risque est plus grand.

Cette foi est la porte de la liberté. Nous ne sommes en effet pas seuls, mais nous ne sommes pas non plus soumis à des forces obscures. Par la prière, nous entrons dans une relation vraie avec le Dieu de l’univers, notre Père en Jésus-Christ. L’invisible a, en Jésus-Christ, un visage, il est une personne avec laquelle nous entrons en relation.
À la lumière de Dieu, nous sommes appelés à vivre dans la liberté et la responsabilité en étant, à notre tour, les témoins de son amour, sans crainte parce que nous savons que nous sommes aimés par le créateur et souverain de l’univers entier.

Alors, si demain vous rencontrez quelqu’un d’un peu ou de vraiment superstitieux, ne prenez pas la chose au tragique. C’est un travers très répandu à doses variables.
Ce sera peut-être l’occasion d’entrer en dialogue et de lui parler du Christ et du vrai Dieu. Et puis, profitez-en pour vous demander s’il n’existe rien de cet ordre dans votre propre attitude…

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article