Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Etats-Unis : Hillary Clinton et Barack Obama ne reconnaissent pas la persécution des chrétiens !

Tous deux ont parlé des attaques terroristes au Sri Lanka, mais ont préféré désigner les chrétiens comme des "fidèles de Pâques". 

Après les terribles série d'attentats à la bombe dimanche de Pâques (21), au Sri Lanka , qui compte déjà 310 morts et plus de 500 blessés, des représentants de l'aile démocratique des Etats-Unis ont décidé de se prononcer sur le fait, mais sans reconnaître les véritables motivations et la cible du massacre: l'église persécutée.

Alors que le terme "islamophobie" a été repris après une attaque contre une mosquée à Christchurch (Nouvelle-Zélande) en mars dernier, les principaux médias et les représentants démocrates refusent également de parler de "cristophobie".

"Jusqu'à présent, 290 morts dans des attaques contre des églises catholiques au Sri Lanka. Personne dans la presse n'a utilisé le terme "cristophobie" pour décrire les attaques commises à la Pâques ", a commenté le rédacteur en chef de l'organisation Brasil Paralelo, Guilherme Macalossi.

S'agissant du massacre au Sri Lanka, Hillary Clinton et l'ancien président des États-Unis, Barack Obama, ont refusé de reconnaître que parmi les principales victimes de ces attaques, il y avait des chrétiens. Tous deux ont préféré appeler ces gens "des fidèles de Pâques".

"En cette semaine sainte pour de nombreuses religions, nous devons rester unis contre la haine et la violence. Je prie pour toutes les personnes touchées par ces terribles attaques contre les fidèles et les voyageurs de Pâques au Sri Lanka", a commenté Hillary Clinton sur Twitter.

"Les attaques contre les touristes et les fidèles de Pâques sont des attaques contre l'humanité. En cette journée consacrée à l'amour, à la rédemption et au renouveau, nous prions pour les victimes et restons avec le peuple du Sri Lanka", a écrit Obama.

"Islamophobie"

Les mêmes personnalités qui avaient omis d'utiliser le terme "chrétiens" dans leurs déclarations pour le remplacer par "adorateurs de Pâques" n'ont pas hésité à déplorer les violences à l'encontre de la "communauté islamique" après l'attaque de la mosquée Christchurch en Nouvelle-Zélande.

"Mon cœur est brisé par la Nouvelle-Zélande et la communauté musulmane mondiale. Nous devons continuer à lutter contre la perpétuation et la normalisation de l'islamophobie et du racisme sous toutes ses formes", a écrit Clinton à l'époque.

"Michelle et moi-même adressons nos condoléances au peuple néo-zélandais. Nous sommes profondément bouleversés par vous et par la communauté islamique dans son ensemble", a déclaré Obama au même moment. "Nous devons tous rester contre la haine sous toutes ses formes.

Selon le chroniqueur Rodrigo Constantino, cette disparité dans les commentaires des démocrates américains est due à une vision dans laquelle les chrétiens ne peuvent être considérés comme victimes de rien.

"Obama, Clinton et les autres démocrates de gauche ne peuvent même pas parler d'un chrétien pour définir une victime d'un attentat, car un chrétien dans son récit brutal doit toujours être à blâmer. En même temps, ils refusent de désigner l'Islam comme responsable de quoi que ce soit. mauvaise nouvelle, alors qu’ils se précipitent pour les voir comme des victimes. C’est ce que la gauche a résumé aujourd’hui: des conseillers de presse de radicaux islamistes! ", a déclaré le chroniqueur. 

 


Avec les informations de : 
Ichretien.com

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article