Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Accord du siècle : Des détails divulgués par Jared Kushner du plan de paix montre qu'Israël partagera le contrôle de Jérusalem avec un nouvel état de Palestine


Jérusalem restera unie sous contrôle israélien avec quelques responsabilités partagées avec un Etat palestinien, y compris la Cisjordanie et Gaza, selon un prétendu projet de texte du plan de paix du président américain Donald Trump « Deal of the Century » pour le Moyen-Orient publié lundi par la chaîne libanaise Al-Mayadeen TV.

De nouveaux détails étonnants ont été divulgués, à dessein bien sûr, au sujet du « Deal Of The Century » que Donald Trump a chargé Jared Kushner d’élaborer. La Cisjordanie et la bande de Gaza formeraient le noyau du nouvel État palestinien, et ce nouvel État partagerait le contrôle d’une Jérusalem indivisible avec Israël. Marché conclu ou non ? C’est la question. Et quelle est la réponse à cette question ? Jérusalem. Il a toujours été question de Jérusalem.

Je dirai qu’après avoir lu la proposition ci-dessous, même si elle échoue, c’est probablement le plan de paix le plus mûrement réfléchi que quiconque ait élaboré jusqu’ici. S’il s’agissait d’une autre nation qu’Israël et d’une autre ville que Jérusalem, ce serait presque certainement un slam-dunk. Mais ma Bible King James me dit qu’Israël ne fait pas partie des nations et que Jérusalem n’est pas une ville comme les autres. C’est l’endroit où Dieu a mis Son propre nom. Si Jared Kushner et les autres étaient des croyants bibliques, ils sauraient que Jérusalem est la clé de tout cela. Jérusalem est la ville de Dieu et Satan le veut. Le centre de la prophétie biblique est Israël et le centre d’Israël est Jérusalem.

Le Dieu des cieux nous donnera le succès. Nous, ses serviteurs, nous nous lèverons et nous bâtirons; mais vous, vous n’avez ni part, ni droit, ni souvenir dans Jérusalem.

NÉHÉMIE 2:20
 

Toute chaudière à Jérusalem et dans Juda Sera consacrée à l’Eternel des armées; Tous ceux qui offriront des sacrifices viendront Et s’en serviront pour cuire les viandes; Et il n’y aura plus de marchands dans la maison de l’Eternel des armées, En ce jour-là.

ZACHARIE 14:21
 

Il est intéressant de noter que l’Arabie saoudite contrôlerait la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem au lieu de la Jordanie qui le fait actuellement. Nous commençons maintenant à comprendre pourquoi le président Trump a passé tant de temps et d’énergie à courtiser le royaume saoudien. Tout commence à avoir un sens.

Jérusalem restera unie dans l’accord du siècle

Le projet de rapport non confirmé détaille le calendrier et les méthodes du plan. Les parties diffusées par la chaîne de télévision, basée au Liban et affiliée au Hezbollah, discutent d’un accord de paix trilatéral entre l’Autorité palestinienne, le Hamas et Israël dans lequel un « nouvel Etat palestinien » serait établi en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, à l’exclusion des blocs de colonies qui demeureraient une partie d’Israël.

Le Hamas et l’Autorité palestinienne sont actuellement en pourparlers en vue de la tenue d’élections générales en Cisjordanie, dans la bande de Gaza et à Jérusalem. Jérusalem ne sera pas divisée dans l’accord, mais plutôt « partagée » entre Israël et l’État palestinien, la population arabe de la ville devenant résidente de l’État palestinien, d’après le projet rapporté.

La mosquée Al-Aqsa sera placée sous contrôle saoudien au lieu d’être placée sous contrôle jordanien, d’après le projet annoncé. La mosquée est actuellement administrée par le Waqf, une branche du ministère jordanien des biens sacrés. Il n’est pas clair si les règles interdisant actuellement la prière non-musulmane sur le site changeraient sous le contrôle de l’Arabie saoudite. On ne sait pas non plus pourquoi ce changement aurait lieu.

LA MUNICIPALITÉ DE JÉRUSALEM DEVIENDRAIT RESPONSABLE DE TOUTE LA VILLE DE JÉRUSALEM, MAIS L’ÉTAT PALESTINIEN SERAIT RESPONSABLE DE L’ÉDUCATION ET PAIERAIT LES TAXES MUNICIPALES ET LES SERVICES PUBLICS ISRAÉLIENS. LES JUIFS NE SERONT PAS AUTORISÉS À ACHETER DES MAISONS ARABES ET LES ARABES NE POURRONT PAS ACHETER DES MAISONS JUIVES – ET AUCUNE ZONE SUPPLÉMENTAIRE NE SERA ANNEXÉE À JÉRUSALEM. LES LIEUX SAINTS DE LA VILLE RESTERONT TELS QU’ILS SONT AUJOURD’HUI, SELON LE RAPPORT.

Dans la bande de Gaza, l’Égypte accordera des terres au nouvel État palestinien afin de construire un aéroport et des installations industrielles. Les Palestiniens ne pourraient pas vivre sur les terres fournies par l’Égypte. Une autoroute et un oléoduc pour l’eau traitée seraient construits entre Gaza et la Cisjordanie, d’après le projet présenté. Les États-Unis, l’Union européenne et les États du Golfe aideraient à mettre en œuvre l’accord et à le parraineraient économiquement. « Un montant de 30 milliards de dollars sera alloué sur une période de 5 ans pour des projets liés au nouvel État palestinien « , a indiqué Al-Mayadeen.

Les États-Unis fourniront 20% des fonds de l’accord, l’UE 10% et les pays du Golfe 70%. La contribution des pays du Golfe sera répartie entre eux en fonction de leurs capacités de production pétrolière.

Selon le projet, un accord sera signé entre Israël et le nouvel État palestinien, Israël assurant la protection de l’État contre « l’agression extérieure », tandis que les Palestiniens paieront pour cela. Le montant que les Palestiniens devront payer pour cette protection sera négocié entre les nations arabes et Israël.

Le rapport Al-Mayadeen détaille un calendrier fourni dans le projet d’accord.

Dès la signature de l’accord, le Hamas remettra ses armes et ses armements à l’Égypte et les membres du Hamas recevront un salaire mensuel des pays arabes. Les frontières de la bande de Gaza seront ouvertes au commerce international par les points de passage avec Israël et l’Égypte et par mer. Le commerce s’ouvrira également entre Gaza et la Cisjordanie.

Un an après la signature de l’accord, des élections démocratiques seront organisées pour l’État palestinien, tous les citoyens palestiniens pouvant se présenter comme candidats. Vers cette époque, tous les prisonniers commenceraient à être libérés, ce qui s’échelonnerait sur une période de trois ans.

D’ici cinq ans, un port maritime et un aéroport seront établis pour l’État palestinien. D’ici là, les Palestiniens pourront utiliser les ports israéliens. Les frontières entre l’État palestinien et Israël seront ouvertes au passage des civils et des marchandises. Une autoroute qui s’élève à 30 mètres au-dessus du sol reliera Gaza à la Cisjordanie. L’autoroute serait construite par une société chinoise.

La vallée du Jourdain resterait sous contrôle israélien, selon le rapport. L’autoroute 90 sera élargie et reliera l’État palestinien à la Jordanie. L’autoroute sera surveillée par les Palestiniens.

Si le Hamas et l’OLP rejettent l’accord, les Etats-Unis mettront fin à tout soutien financier qu’ils apportent aux Palestiniens et tenteront d’empêcher d’autres pays de leur apporter leur soutien. Si l’OLP accepte l’accord et que le Hamas ou les groupes terroristes du Jihad islamique palestinien (PIJ) n’acceptent pas, alors les deux organisations porteront la responsabilité de leur décision. Dans toute confrontation militaire entre Israël et le Hamas, les Etats-Unis soutiendront Israël afin de nuire aux dirigeants du Hamas et du PIJ, car les Etats-Unis n’accepteront pas une situation dans laquelle des dizaines de personnes contrôlent le destin de millions de personnes.

SI ISRAËL REJETTE L’ACCORD, LES ÉTATS-UNIS METTRONT FIN AU SOUTIEN ÉCONOMIQUE À L’ÉTAT, SELON AL-MAYADEEN.

Bien que le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, ait déclaré que les États-Unis étaient partiaux, l’un de ses principaux conseillers aurait déclaré qu’ils ne rejetteraient pas totalement le plan de Trump.
Une lettre publiée dans The Guardian par d’anciens fonctionnaires de l’UE, dont six premiers ministres et 25 ministres des affaires étrangères, appelait à reporter l’accord du siècle, car il est injuste pour les Palestiniens.

Dans la lettre qui a été envoyée à l’Union européenne et aux gouvernements de l’UE, les anciens dirigeants affirment que l’Europe doit s’en tenir à la solution des deux États et condamner la politique de l’administration Trump, qu’ils prétendent être unilatéralement en faveur d’Israël.

Les États-Unis dévoilent la première étape de l' » accord du siècle  » israélo-palestinien 6/28/19

Depuis que cette vidéo a été réalisée en juin dernier, un État palestinien qui ne faisait pas partie du plan de paix initial l’est maintenant. (vidéo en anglais)



Source: NTEB
Traduit par: SENTINELLE SAPS

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article