Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La chaleur communicative de la vie


Sundar Singh, un chrétien indien connu pour son dévouement, traversait un col, au Népal, avec un compagnon tibétain. La neige tombait abondamment, les deux hommes étaient frigorifiés et à bout de forces. Voilà que l’un d’eux trébucha sur un corps presque enseveli dans la neige : c’était un voyageur tombé d’épuisement. Son cœur battait faiblement.
 

– À nous deux, nous allons essayer de le sauver, proposa Sundar.

– Tu n’y penses pas, dit l’autre ; si nous nous en tirons nous-mêmes, nous aurons de la chance ! et il s’en alla.
 

Sundar réussit à charger le mourant sur son dos, et, avec le secours de Dieu, il continua péniblement son chemin. Cependant, les efforts extraordinaires qu’il devait fournir le réchauffèrent et, du même coup, l’homme qu’il portait se réchauffa aussi, jusqu’à reprendre connaissance. Plus loin, ils trouvèrent le corps sans vie du compagnon qui avait voulu les devancer. Il arrivèrent peu après à l’auberge du col, sains et saufs.
 

Cette histoire ressemble un peu à celle du bon Samaritain racontée par le Seigneur Jésus. Elle décrit l’état désespéré de chaque homme, éloigné de Dieu à cause de ses péchés et incapable de se sauver lui-même. Jésus, le Fils de Dieu, a eu pitié de nous et il est descendu du ciel.
En mourant sur la croix à notre place, il nous a communiqué sa vie et nous a pris en charge pour nous conduire jusqu’au ciel. La maison du Père nous y accueillera pour l’éternité.

 

Nous avons connu l'amour, en ce qu'il a donné sa vie pour nous; nous aussi, nous devons donner notre vie pour les frères.
1 Jean 3:16



Source : La Bonne Semence

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article