Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Reconnaissance faciale : Pourquoi c'est un danger pour les chrétiens persécutés ?


Sous couvert de sécurité, l’utilisation croissante de la biométrie et de l’intelligence artificielle est un danger supplémentaire pour les chrétiens dans des pays comme la Chine et l’Inde.

Elle avance à pas de loup puis resserre son emprise. La persécution contre les chrétiens tend à devenir insidieuse et masquée !

L'exemple de la Chine


La Chine monte de 4 places par rapport au classement de l’année dernière et devient le 23e pays où les chrétiens sont le plus persécutés. Nous voyons que plus de 5 500 églises (et bâtiments associés) ont été la cible du gouvernement chinois en 2019.

Les lois restreignant la liberté de religion, qui sont entrées en vigueur en février 2018, font leur effet. On assiste à plus de contrôle, de surveillance, autant au niveau des églises que des individus. 

  • Au niveau national :

- Les lignes directrices du Bureau national des affaires religieuses prévoient de réglementer le contenu religieux sur internet.

- En décembre dernier, nous avons appris que le régime veut adapter la Bible à la ligne du Parti Communiste. Des pans entiers du Livre pourraient disparaître et même son message principal, à savoir le salut par la foi en Jésus-Christ. Restera-t-il présenté comme le fils de Dieu dans la Bible chinoise? Si ce n’est pas le cas, la foi chrétienne perdrait son essence même.

  • Au niveau local :

- Des caméras de surveillance sont installées dans certaines églises (notamment au Xinjiang et au Hubei).

- Des essais d'implémentation d'un système de crédit social (SCS) ont été réalisés à Rongcheng, dans la province de Shandong, par les autorités, qui prévoient d'évaluer chaque citoyen selon un système de points.

-Dans la ville de Xingtai, les autorités ont mis en place une permanence téléphonique l’été dernier pour que la population puisse dénoncer toute activité religieuse «illégale». 

Caméras de vidéo surveillance dans une église en Chine.


L'exemple de l'Inde


On observe la même tendance en Inde qui prévoit ce mois-ci d'introduire un Système National de Reconnaissance Faciale. Ceci est préoccupant pour un pays qui occupe la 10e place de l’Index. Les chrétiens risquent d’être reconnus et fichés de manière systématique.

En outre, on essaie de cacher la persécution des chrétiens en utilisant un double discours:  par exemple, le ministre des Minorités (Mukhtar Abbas Naqvi) a affirmé en 2019 que les chrétiens y vivaient «comme au paradis». Pourtant les convertis d’arrière-plan hindou restent visés par des campagnes de conversion forcée. Ils sont même souvent agressés par des hindouistes radicaux.

En Inde, le niveau de persécution reste extrême. La minorité chrétienne est vue comme une menace pour l’identité nationale. Le BJP, parti de Narendra Modi, souhaite étendre les lois anticonversion à toute l’Inde.

L’État de l'Himachal Pradesh, au Nord de l'Inde a adopté en 2019 
une loi encore plus sévère que la précédente. Selon la nouvelle loi, quiconque est accusé de convertir quelqu'un par coercition, par la force, par la fraude ou par «incitation» encourt 5 ans de prison contre 2 auparavant. 295 chrétiens ont été détenus de manière arbitraire en Inde en 2019. Souvent à cause de ces lois anticonversion.
Il suffit de parler de sa foi à un hindou pour être accusé de conversion forcée.

 


Source : Portesouvertes.fr

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article