Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

#Témoignage : Sauvé par un chant !


Un témoignage illustre bien comment des cantiques chantés par Ira Sankey pouvaient bouleverser des cœurs :
Un soir, en remontant le fleuve Potomac à bord d'un bateau à vapeur, une dame lui demanda de chanter quelque chose pour agrémenter cette belle soirée.

"Chanter, répondit-il, volontiers, mais je ne chante que des cantiques !
- Qu'importe, fut la réponse, chantez-nous donc un cantique.

Et bientôt la voix puissante, pure, saisissante du chanteur entonna le cantique :

"Jésus, ami de mon âme, je me réfugie en toi..."

Alors que tout le monde écoutait dans le plus grand silence, un homme accourut de l'autre bout du bateau, se précipita vers Sankey et se mit à lui poser, rapidement, plusieurs questions :

"N'avez-vous pas servi dans l'Armée du Nord ?...
N'étiez vous pas aux avant-postes, telle nuit de pleine lune, au mois de mai 1862, à tel endroit ... ?"

Et comme le chanteur, de plus en plus étonné, lui répondait par l'affirmative, l'inconnu lui raconta comment cette nuit-là, il avait failli le tuer. Il se trouvait dans l'Armée sudiste ennemie.
Bien caché, il avait aperçu, à la lueur de la lune, un soldat à quelque distance...
Et il avait déjà le doigt sur la détente de son fusil, prêt à faire feu, lorsque l'homme se redressa et se mit à chanter. Mélomane, voulant juste écouter le début du chant, il se dit alors :

"Laissons-le vivre encore un peu !".

Peu à peu il se mit à chanter plus fort et j’entendit distinctement les paroles:

Si vous saviez la paix douce et profonde
Que le Sauveur en mon âme apporta...

Je fus bouleversé, c’était le cantique favori de ma mère, et pour moi, ce fut comme si elle était debout à mes côtés, m'empêchant de tirer sur cet ennemi.
Monsieur, ce soir, je viens de reconnaître votre voix, et de revoir toute la scène et ma pauvre maman.

Les assistants demeuraient très émus, Sankey encore plus qu’eux tous. Incapable de prononcer une parole, il s'avança vers l'étranger et ils s'embrassèrent.

=> Sankey est l’auteur de ce cantique

 

Qui était Ira Sankey ?

Ira David Sankey était un chanteur et compositeur de gospel américain connu comme le « chantre méthodiste à la voix douce ». 
Pendant plus d’un quart de siècle, Ira Sankey travailla étroitement avec l’évangéliste Dwight L. Moody : 
Ses chants touchèrent des multitudes, les prépara à recevoir le message de la Parole de Dieu. Les cœurs les plus inaccessibles, les plus endurcis, ne purent rester indifférents lorsque cet homme simple, humble, sans artifices, mais avec un coeur qui brûlait pour Dieu et pour son prochain, entonna les cantiques qu'il avait soigneusement choisis dans le seul but d'amener des âmes à Dieu.

Ira Sankey était également un homme de la Parole, un homme de prière et un homme de caractère. Son caractère devint clairement visible dans ses décisions financières, car, de façon récurrente, il sacrifiait son profit personnel en vue de l’accomplissement du parfait plan de Dieu pour sa vie.

Bien qu’il y eût de nombreux autres musiciens qui avaient reçu une formation plus approfondie, nul n’éprouvait autant que Sankey le désir d’être utilisé par Dieu dans un ministère de louange. A travers les solos, la pratique du chant en assemblée, les chorales et la composition, Sankey utilisa la musique pour toucher les cœurs par la Parole de Dieu. L’usage que Moody et Sankey firent de la musique a encore une grande influence sur nous aujourd’hui, et l’on apprendrait beaucoup à étudier leurs méthodes musicales et l'objectif qu’ils assignaient à ce ministère.

Ira Sankey vécut une vie heureuse et riche de signification, sans connaître de relâchement dans son service pour Christ. Son exemple nous interpelle et nous invite à mettre, de tout notre cœur, à la disposition du Seigneur Jésus-Christ, notre musique et nos vies.


Ses Oeuvres !

Sa première et plus célèbre composition, "The Ninety and Nine" ("Les quatre-vingt-dix-neuf"8) lui fut inspirée dans des conditions particulières. Sankey et Moody étaient en route de Glasgow à Edinbourg en , où ils devaient participer à une campagne de 3 jours. En montant dans le train, Sankey avait acheté un hebdomadaire pour un penny. Il n’y trouva guère de sujets intéressants si ce n’est un petit poème qu’il lut à Moody sans toutefois éveiller de réel intérêt chez ce dernier. Sankey découpa le poème et le mit dans sa poche.
Au culte de midi le lendemain, Moody venait de prêcher sur la 
parabole du bon berger et il demanda à Sankey s’il pouvait interpréter un chant de sortie. Bien qu’il n’ait pas encore de musique écrite, une voix intérieure l’encouragea à accepter de se lancer avec ce poème, ce qu’il fit mi-chantant, mi-parlant.
À la fin des cinq strophes, Moody s’élança vers lui des larmes dans les yeux lui demandant d'où il tenait ce cantique. The Ninety and Nine était né, et devint le plus célèbre cantique d’Ira Sankey. Les paroles en avaient été composées par une Écossaise, 
Elizabeth Clephane (en), en 1868.

Parmi les livres qu'il a publiés sous son nom :

  • "The Gospel Choir" (Le chœur de gospel)
  • "The Male Choir" (Le chœur d'hommes)
  • "Christian Endeavor Hymn Book" (Le recueil chrétien des chants gospel)
  • "Sankey's Story of the Gospel Hymns" (L'histoire des chants gospel par Sankey)
  • "My Life and My Sacred Songs" (Ma vie et mes chants d'église)


À quoi s'ajoutent les recueils de compilation d’œuvres diverses - y compris les siennes :

  • "Sacred Songs and Solos" (chants et solos sacrés)
  • "Gospel Hymns" (Chants gospel, recueil qui avait atteint 50 millions d'exemplaires en 19086)
  • "Winnowed Songs" (Recueil de chants pour les écoles du dimanche)
  • "Young People's Songs of Praise" (Chants de louange pour les jeunes)


Parmi les hymnes religieux les plus connus qui lui sont dus :

  • "The Ninety and Nine" (Les quatre-vingt-dix-nenf, voir plus haut.)
  • "There'll Be No Dark Valley" (Il n'y aura plus de vallée des ombres)
  • "A Shelter in the Time of Storm" (Un abri dans la tempête)
  • "When the Mists Are Rolled Away" (Quand les brouillards se lèveront)
  • "Faith is the Victory" (La foi est victoire)


Les gains cumulés d'Ira Sankey en droits d'auteur sont réputés avoir dépassé 500 000 dollars. Il est également réputé avoir tout donné, notamment en faveur de l'école qu'il avait fondée avec Moody, la Northfield School of Bible Study

=> Source Wikipedia

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article