Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le miel dans la Bible

 

Depuis quand mange-t-on du miel sur notre planète ?
 
Je ne suis pas de ceux qui croient à l’évolution : plutôt que de me triturer l’esprit pour savoir qui de la fleur, du fruit ou de l’abeille a été créé en premier, je me suis plongé dans la Bible pour voir si Dieu avait réservé une place pour l’abeille et le miel dans le livre le plus lu au monde.
 
Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir que le miel est mentionné bien des fois.
La première, me semble-t-il, apparaît dans la promesse du Seigneur au peuple hébreu de lui donner « un pays qui regorge de lait et de miel », symbole d’abondance, de paix et de prospérité.
Voilà un bon début pour la promotion du miel ! (Exode 3:8)
 
Ensuite la Bible nous révèle un endroit où on trouve en abondance des ruches sauvages :
« Il y avait du miel jusqu’à terre. » (1 Samuel 14:25). C’est au delà de Beth-Aven nous dit le premier livre du prophète Samuel.
 
Le miel est symbole de plaisir. Le psalmiste compare les instructions de Dieu à du miel précieux « Elles sont plus agréables que du miel, que le miel le plus doux. » (Psaumes 19 et 119).
Voilà un connaisseur qui avait repéré que les miels n’ont pas tous le même goût !
 
Et que pensez-vous du témoignage de cet amoureux qui s’adresse à sa belle :
« Ton baiser a la douceur du miel. Du miel et du lait se cachent sous ta langue. » (Cantique des cantiques 4:11)
 
Le livre des Proverbes possède les citations que je préfère.
Le miel médicament : « Mange du miel, mon fils, car le miel fait du bien et le goût t’en sera agréable » (24:13) mais sans en abuser : « Si tu trouves du miel, n’en mange pas trop, sinon tu en seras dégoûté au point de le vomir. » (25:16) …
Notons au passage qu’il n’est pas encore question de « récolter » mais de « trouver » du miel.
 
Notre précieux produit n’est pas seulement une nourriture de reine mais également réservé au roi : le prophète Esaïe qui annonça la naissance de Jésus des siècles avant sa venue, précisait que « L’enfant sera nourrit de crème et de miel. » (Esaïe 7:15) tandis que des siècles plus tard, Jean-Baptiste « se nourrissait de sauterelles et de miel. » (Matthieu 3:4)
 
Quelques mots pour finir et des vœux : que votre pays regorge lui aussi de miel cette année et pour longtemps encore, c’est une bénédiction de Dieu que ce nectar.


Source : Christian BAUGE – Abeille de France
Article reproduit dans le bulletin ’Résurrection’ de mars 2017.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article