Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Italie : Les églises évangéliques rouvrent, épicentre de la pandémie du Covid-19 en Europe


Etant le pays qui ait payé le grand prix face au Covid-19, l'Italie avait décidé d'un confinement strict, mais depuis, les églises évangéliques ont été autorisées par le gouvernement italien à rouvrir leurs lieux de culte. Le premier dimanche de réouverture a eu lieu le 24 mai, mais de nombreuses confessions ont décidé d'attendre une semaine de plus.

L'Alliance évangélique italienne (AEI) a souligné que la plupart des gens ont exprimé leur gratitude à Dieu pour s'être réuni à nouveau, même à la suite de restrictions visant à empêcher la propagation du nouveau coronavirus, comme éviter les contacts physiques et l'utilisation continue de masques.

L'Italie a été le premier pays européen touché par le coronavirus et est officiellement responsable de plus de 33 500 décès, un nombre à peine inférieur à celui enregistré aux États-Unis et au Royaume-Uni, et légèrement supérieur à celui signalé au Brésil.

"Après environ trois mois de détention, nous pouvons enfin rencontrer tous les frères et sœurs", a déclaré Anna Pellerito, de l'église Sorgente di Vita à Sesto San Giovanni, dans la région de Lombardie, province de Milan. Manquant d’occasions de rester en contact, nous savons que ce n’est pas la même chose ».

Elim Source of Life, comme d'autres églises en Italie, a adopté la méthode de réservation - les membres peuvent vérifier sur le site Web le nombre de places disponibles dans le temple, évitant ainsi l'encombrement.

« Dès le début du service, l'émotion était très grande. Nous ne pouvons pas retenir les larmes; enfin, nous pourrions louer le Seigneur ensemble », explique Pellerito.

Lidia Mesolella, de l'église apostolique de San Nicola La Strada à Caserte, a déclaré qu'il était difficile de s'adapter à un nouveau style de réunion en raison des restrictions.

« Chanter avec le masque, les changements que le groupe d'adoration doit apporter ... Tout est assez artificiel, une situation qui n'est pas naturelle, dans laquelle le peuple de Dieu doit renoncer aux éléments qui le rendent spécial et attrayant, comme le contact fraternel ou spontané », dit-il.

Selon Mesolella, "la première rencontre a été comme un homme assoiffé qui a finalement réussi à prendre une gorgée d'eau". Dans le second, il y avait «un sentiment de découragement, et nous ne sommes pas si disposés à nous adapter à des normes aussi rigides, même dans les moments où l'on s'attend à ce qu'il y ait enfin la liberté en présence du Seigneur». 

Pour ce déconfinement, les églises mettent en vigueur toutes les mesures de sécurité sanitaire afin de ne pas replonger le pays dans la spirale de mort dù au coronavirus.

 

Source : Ichretien.com/Evangelical Focus

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article